Accéder au contenu principal

Le pire du web

Elles peuvent être des innovations techniques très jolies qui ne servent à rien, les solutions les "moins pires" à un problème réel, ou encore des gadgets qui ont tendances à se croire utile : voici ma sélection des pires idées du web, générations 1.0 et 2.0.




Le pire du web 1.0

Un peu de nostalgie d'abord, souvenez-vous des ces fameuses trouvailles qui ont révolutionné le web !
Comment ça, elles n'ont pas complètement disparues ?

Plop, voilà une popup !

Le fléau du web des années 90. Très prisé par les sites underground, mais également très étendu sur des sites plus traditionnels. Entre la popup de promo invitant à voter pour le site, et, avouons-le, la popup porno qui apparait par magie en plein écran alors que êtes loin d'être seul dans la pièce, dur pur bonheur.

Si les bloqueurs de popup de Firefox, puis d'Internet Explorer ont changé la donné, ces petites choses intempestives ont évolué vers un peu plus de finesse : les pop-under (s'affichent derrière la fenêtre active), les popup javascript (type ligntbox)...

"Désolé, clic droit interdit !"

Un des mes préférés.
Comment éviter de se faire voler le fruit d'un dur labeur par un visiteur sans scrupule ? Lui bloquer son clic-droit.

On en croise encore régulièrement, ça doit correspondre à la 2eme phase de croissance du webmaster : d'abord il publie ses œuvres avec fierté, ensuite il refuse d'être copié, puis enfin il réalise qu'il est heureux d'être copié parce que ça flatte son ego.

L'effet tunnel, l'art de la patience

Ouf, il en reste très peu, de ces animations qu'on nous obligeait à regarder en entier avant d'entrer sur le site, sans même un petit Passer l'introduction pour aller à l'essentiel.

Il ne serait pas surprenant que ces petites choses sympathiques aient disparues au moment où on s'est intéressé à la notion de rebond.

L'horloge, le bouche-trou dynamique

Pourquoi afficher l'heure sur son propre site ? Parce ça bouge (c'est dynamique), et en plus ça remplit bien ce petit espace vide où je ne savais pas quoi mettre.




Digitale ?  A aiguilles ?  Tellement fun, la vieille horloge javascript a traversé les âge et s'est transformée en widgets à succès.

Le pire du web 2.0

Le web devient social, interactif, et passe à l'Ajax. Le pire du web suit le même chemin et devient plus beau, plus vicieux, plus tendance. Mais pique toujours autant.

La prévisualisation des liens, pourquoi ?

Vous avez bien croisé ces affreuses fenêtres de preview Snap qui fleurissent un peu partout ?



Qui a pensé un jour que prévisualiser la cible d'un lien dans une fenêtre de 300 pixels avait de l'intérêt ?
Même les gars de chez Techcrunch ont apparemment trouvé le truc génial à sa sortie, il parait que ça fait gagner du temps au visiteur.

En réfléchissant bien, ça fait certainement gagner du temps aux internautes extrémistes. Du genre fans d'une couleur "Oh, ce site est tout en nuance de bleu, j'y cours", ou intégristes d'un modèle de grille "Ah j'ai bien de prévisualiser ce site, j'ai failli me rendre sur cet infâme template 3 colonnes".

Moi, je ne vois qu'une chose : ça me cache à chaque fois une partie des pages alors que j'ai rien demandé.

La publicité contextuelle dans le texte

La grande sœur de la précédente. Celle la imite des vrais liens hypertextes en surlignant des mots-clés dans le texte d'un article, et au passage de la souris sur un des ces mots apparait en surpimpression une popup promouvant un site du même thèse que le mot clé.



L'évènement déclenché au passage de la souris

Si les deux précédentes sont sœurs, celui-ci est leur parrain, à l'origine de tout.
Si je retrouve l'adresse de ce site de webdesign qui avait buzzé à l'époque par sa navigation extraordinaire sans clic, je le mets ici aussitôt.

Je pense que ne sommes pas prêts à ce type de comportement. Bouger son pointeur de souris, c'est regarder. Cliquer c'est agir.

Je n'ose imaginer l'internaute un peu tremblotant dont le pointeur ne fait que passer et repasser sur un lien actif au passage de la souris. De quoi frôler la crise d'épilepsie.

La dernière version du portail Yahoo! a pris cette voie : passez votre souris sur Yahoo! Mail et un aperçu de votre boite de réception apparait, cachant une bonne partie de la page. Etonnant.




A quand un panneau Attention où vous mettez votre pointeur de souris ! ?

Les commentaires Twitter dans les blogs (RT moi ça tout de suite).

Depuis que Twitter a explosé, on voit fleurir sur les blogs les trackbacks Twitter.
Seul problème, en 140 caractères, il est difficile de citer le billet d'origine et son adresse en bit.ly, d'y mentionner un retweet RT @webmaster, et en plus d'y ajouter son commentaire personnel.

Conclusion, sur certains sites populaires, avant de lire les vrais commentaires, on a le droit a avalanche de commentaires Twitter qui ne cite rien d'autre que le titre du billet.

Le backlink, ce marchand de faux


Tout amateur de SEO (optimisation pour les moteurs de recherche) sait qu'avoir des liens vers son site de la part d'autres sites est un plus, surtout quand le texte du lien n'est pas choisi au hasard.

Ainsi, si je souhaite aider mon blog à se positionner sur les mots clés "blog webdesign", rien de tel que mes amis webmasters m'offrent généreusement des liens du type Blog Webdesign.

Si elle semble logique, cette loi dictée par l'omnipotent Google a un effet pervers, car elle donne de la puissance au moindre texte de lien (on parle d'ancre).

Ainsi, lisant récemment un billet sur le blog Axe-net.fr, je suis tombé sur des commentateurs se nomme Chef de projet Web, Agence Nantes, ou encore Conseil Management Meilleur Fournisseur.

Même ici, mon seul et unique commentaire !




Si le nofollow est une réponse à ce problème, on peut considérer qu'il va cependant à l'encontre de l'usage des liens hypertextes.

Conclusion(s)

  • Sur l'air du c'était mieux avant : Elles n'avaient pas du bon finalement, nos bonnes vieilles popups porno plein écran ? Ben non, pas pour certains.

  • Soyons honnêtes, beaucoup d'entre nous ont utilisé une des ces techniques un jour. Si si.

A vous la parole :

Quelles sont les tendances de la création web qui vous font bondir ?
Quelles sont les horreurs du passé que vous êtes bien content de voir disparaitre ?

Commentaires

  1. Pour ton dernier point, c'est facile de le contourner.

    Suffit d'afficher le lien cliquable à coté du "pseudo" et de ne plus le rendre directement cliquable :)

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Les outils d'analyse de requêtes HTTP

L'analyse des échanges HTTP entre navigateur et serveur web est un bon moyen de détection des opérations les plus consommatrices en temps, soit celles qui impactent le plus le temps de chargement global d'une page.
Tour d'horizon des outils gratuits existants :
Outils en ligneD'une utilisation simple et rapide, ces outils proposent une vision synthétique des échanges à travers une chronologie précise des opérations, ainsi que le détail des requêtes et réponses HTTP. Toutefois, ils ne proposent généralement pas les mêmes options qu'un navigateur, notamment en terme de gestion de cache.
site-perf.comPingdom tools
L'analyse de ce blog par Pingdom tools
Plugins navigateurs
Ces outils s'intègrent à votre navigateur, ce qui vous permet de simuler exactement les situations de configurations de vos visiteurs.
FirefoxLe compagnon idéal est l'extension livehttpheaders, outil de capture des requêtes et réponses HTTP
Firebug propose également une analyse complète, avec une…

La compression HTTP pour accélérer vos sites

Avec les récents changements et déclarations de Google autour de la prise en compte de la performance des sites comme un éventuel futur critère de pertinence des sites, les problématiques d'optimisation vont (re)devenir d'actualité.

Un des moyens très rapide pour optimiser sensiblement les performances de son site web consiste à compresser le flux de données qui transite entre votre serveur et le navigateur Internet de vos visiteurs.